SCIENCE & RECHERCHE

Quand un joyau devient encore plus précieux

L’amélioration des produits existants est une composante essentielle des recherches effectuées par Symrise. Les scientifiques d’Aroma Molecules ont découvert une nouvelle méthode de fabrication de l’Ambrocenide®, plus efficace – et se lancent dans cette voie.

L’ambre gris est l’un des parfums les plus précieux au monde. Il a longtemps été extrait uniquement du système digestif des cachalots, mais cette technique était – et reste encore – très coûteuse. Seuls quelques rares fabricants de parfums de luxe utilisent encore cette substance. La majeure partie est issue d’un procédé de synthèse. Il y a quelque temps, les scientifiques de Symrise ont mis au point l’Ambrocenide®, une substance aromatique très proche de l’ambre gris naturel : ambrée, boisée, sèche et très intense. Il s’agit d’une matière première, uniquement utilisée pour la création de parfums – mais pour tous types de parfums. On la trouve dans la parfumerie fine, mais aussi dans les produits de beauté et d’hygiène tels que les gels douche, les shampoings ou les crèmes, ainsi que dans les produits d’entretien classiques comme les assouplissants, les lessives ou encore les produits de nettoyage. L’Ambrocenide® est donc employé dans toute la gamme.

La matière première utilisée pour la synthèse est le cédrène, une substance tirée de l’huile essentielle de cèdre. Cette substance aromatique est donc vraiment dans l’air du temps, car elle répond à la forte demande de matières premières renouvelables. Cerise sur le gâteau, le seuil de détection olfactive de l’Ambrocenide® est très faible. On peut donc obtenir un effet relativement fort avec une quantité infime. « Toutes ces caractéristiques en font un produit très intéressant », constate Marcus Eh, Director Global Marketing, Aroma Molecules. Il est donc très demandé, et les besoins sont à l’avenant. « Nous nous sommes demandé comment produire encore plus efficacement cette substance aromatique et nous nous sommes adressés aux chercheurs de l’institut Leibniz de recherche sur la catalyse, à Rostock », raconte-t-il. Cette démarche était une évidence, car le LIKAT (Leibniz Institut für Katalyse) et Symrise travaillent ensemble depuis plusieurs années dans différents domaines. De plus, les scientifiques s’intéressent depuis longtemps aux types de réactions dont il est question ici.

Johannes Panten (à gauche) et Marcus Eh ont réfléchi à la manière de produire plus efficacement l’Ambrocenide.

UN PROCÉDÉ PLUS COURT ET PLUS EFFICACE Le projet s’est déroulé sur un an et demi environ. Durant la première étape, la phase de laboratoire à l’institut Leibniz, les chercheurs ont réalisé de nombreux essais. L’un d’eux s’est avéré particulièrement prometteur : au lieu de passer par plusieurs réactions complexes produisant beaucoup de déchets, les chercheurs de l’institut Leibniz ont découvert une méthode nettement plus courte et plus efficace aboutissant au résultat souhaité. Ce nouveau protocole a été testé par le laboratoire d’optimisation des processus de Symrise. « Nous avons essayé de comprendre les paramètres des résultats », explique Marcus Eh. Une campagne pilote a ensuite permis de produire quelques centaines de kilos de cette substance aromatique. « Ce changement d’échelle a été un véritable succès et le processus a été transposé au niveau industriel avec l’aide de l’unité pilote », se réjouit Johannes Panten, Innovations Technology Scouting, Scent & Care. « Concrètement, cela signifie que nous produisons l’Ambrocenide® bien plus efficacement et en utilisant beaucoup moins de matière première. En fin de compte, c’est l’un des joyaux de notre portefeuille Aroma Molecules », complète Marcus Eh.

PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Aroma Molecules a créé une famille de brevets autour de l’Ambrocenide®. Tout ce qui concerne le développement de l’Ambrocenide® relève de la propriété intellectuelle de Symrise, qui fait l’objet d’une protection. « Les optimisations et les améliorations font partie intégrante des efforts de recherche, car nos produits sont toujours en concurrence », souligne Marcus Eh. « Le processus de fabrication amélioré que nous avons mis au point avec le LIKAT et que nous avons transposé à grande échelle relève évidemment de cette démarche. »

Ce nouveau processus est une étape supplémentaire vers une production encore plus durable. Nettement plus ciblée et sélective, la réaction chimique fournit également un meilleur rendement, ce qui permet, d’une part, de consommer moins de matières premières et, d’autre part, de produire moins de déchets et de sous-produits : deux caractéristiques qui correspondent aux principes de la chimie verte. « Ce projet contribue donc aussi clairement à notre objectif consistant à rendre les processus de production encore plus durables », conclut Johannes Panten. « Et bien entendu, plus nos processus et nos produits sont concurrentiels, plus nous contribuons à la croissance de Symrise. »


Découvrez les 17 ODD dans le SymPortal : https://t1p.de/SYM-SDG

© Symrise All rights reserved 2020