PRODUITS & CLIENTS

Une épice qui sait tout faire

Il joue à la fois le rôle d’épice, de médicament, de relaxant et d’ingrédient dans la parfumerie : le clou de girofle. Pour Symrise, il est d’une importance capitale dans le domaine des soins de la bouche. En collaboration avec les paysans et un fournisseur de l’île de Célèbes, Symrise a mis au point un processus qui rend la culture du giroflier plus respectueuse des ressources.

Le clou de girofle est extrêmement polyvalent : en Inde, on l’utilise dans presque tous les currys, en Europe et aux États-Unis, il relève les plats de viande, les biscuits ou les boissons chaudes pendant la période de Noël et dans certaines régions d’Afrique, il aromatise les plats à base de riz. L’huile essentielle de giroflier est très prisée des aromathérapeutes et les naturopathes s’en servent contre les douleurs dentaires. Mais le giroflier est aussi une plante intéressante d’un point de vue scientifique : en général, les huiles essentielles contiennent de 250 à 500 composants. Celle de giroflier n’en contient que 50 à 150, principalement de l’eugénol, composant numéro 1 de l’huile essentielle de giroflier. Il représente 60 à 85 % de l’huile, selon que l’on distille les fleurs, les feuilles ou les pédoncules.

Pour Symrise, le giroflier joue un rôle essentiel dans le domaine des soins de la bouche. « Si l’on connaît l’usage du clou de girofle en cuisine, on ne l’associe pas pour autant aux soins dentaires », explique Clair Mok, spécialiste marketing Oral Care à Singapour. Mais il existe des régions où le clou de girofle en est indissociable : considéré comme antibactérien et antioxydant, il a une action favorable sur les gencives et garantit des dents d’une blancheur éclatante. En Asie, en particulier, rares sont les produits de soins dentaires sans eugénol. En Asie Pacifique, ce marché affiche une croissance annuelle d’environ 8 %. En 2024, il devrait atteindre 31,5 milliards de dollars. La croissance repose souvent sur de nouveaux produits : le charbon et de nombreuses autres substances naturelles font par exemple partie des arômes tendance du moment. « Le clou de girofle reste toutefois l’un des principaux composants », assure Dirk Schwannecke, VP Oral Care APAC. « Et c’est un ingrédient très particulier, car il est perçu différemment selon les pays. »

Le marketing doit être très attentif à ce point. « Nous analysons avec précision les goûts des consommateurs et les tendances. À partir de ces données, nous décidons également quels ingrédients seront les plus visibles dans le produit final », poursuit Clair Mok. « Par exemple, si nous développons un nouveau dentifrice où le clou de girofle sera l’un des principaux éléments gustatifs mais jouera aussi un rôle important en termes d’efficacité, nous conseillons à nos clients de montrer les fleurs sur l’emballage. Car il est aussi toujours question d’émotions, de ce que l’on connaît, qui nous est familier. À cela s’ajoute – de plus en plus – la question du naturel. »

PREFERENCES REGIONALES Aux côtés du menthol, de l’anéthol, des huiles essentielles de menthes de différentes origines ou de l’eucalyptol, l’eugénol fait partie des 20 principaux ingrédients. On le trouve dans le dentifrice, les bains de bouche, le fil dentaire ou le dentifrice en poudre, principalement utilisé au Bangladesh. Les aromaticiennes Annie Chan, Qinyi Phua et Alice Leong ont déjà créé plusieurs centaines d’essais de dentifrices et de bains de bouche. Le sujet est particulièrement complexe. « Nous devons comprendre parfaitement ce que veulent nos clients et donc les consommateurs, selon les régions et les pays », souligne Annie Chan. Sa collègue Qinyi Phua ajoute : « La création est basée sur les directives du client et sur l’étude de marché que nous réalisons en collaboration avec le marketing. » En effet, si les Japonais et les Chinois expriment une certaine réserve à l’égard de l’arôme du clou de girofle, on le trouve dans près de 60 % des produits de soins bucco-dentaires en Inde, au Sri Lanka ou en Indonésie. Mais il y a aussi des différences au sein même des pays : en Inde, par exemple, le Nord et le Sud affichent d’importantes disparités.

La création d’arôme utilise l’eugénol ainsi que les huiles essentielles de feuilles ou de fleurs. Selon l’utilisation prévue, les aromaticiens font leur choix parmi de nombreuses variantes afin de rendre leurs créations plus complexes. « Nous privilégions les huiles essentielles naturelles, car elles sont plus authentiques et répondent ainsi à la tendance vers plus de naturel qui prévaut dans la zone Asie Pacifique, comme partout ailleurs », explique Siddhartha Chatterjee, aromaticien senior. Les choix dépendent aussi des prix et de la disponibilité. « Nous sommes donc toujours ravis lorsque de nouvelles sources durables de matières premières sont découvertes. »

Les aromaticiennes Alice Leong, Annie Chan et Qinyi Phua (de gauche à droite) ont déjà élaboré des centaines de projets de dentifrices et de bains de bouche à base d’huile essentielle de giroflier.

À l’aide du chromatographe en phase gazeuse, Dr. Norbert Braun et sa collaboratrice analysent la qualité des clous de girofle.

Van Aroma, partenaire local, met l’unité de distillation à disposition des producteurs de clous de girofle.

On estime à 30 millions le nombre de girofliers sur l’île de Célèbes.

Les équipes de Symrise et Van Aroma vérifient la qualité des produits : (de gauche à droite) Ramkumar Venkataraman (Symrise), collaborateur Van Aroma, Sandeep Tekriwal (Van Aroma) et Norbert Braun (Symrise).

Grâce à leur unité de distillation, les paysans de l’île sont en mesure de développer leur activité tout en contribuant au maintien des communautés villageoises. Symrise et Van Aroma les soutiennent dans cette démarche.

CREATION DE VALEUR DURABLE Le clou de girofle vient de l’île de Célèbes, en Indonésie. Symrise y a créé sa propre chaîne logistique, en étroite collaboration avec les paysans et le fournisseur Van Aroma. Ensemble, ils ont mis au point un mode de culture du clou de girofle bien plus respectueux des ressources. « Nous voulons donner aux paysans des Célèbes les moyens de construire leur avenir afin qu’ils puissent gagner de l’argent tout au long de l’année, cultiver ces matières premières naturelles de manière durable tout en nous assurant une source d’approvisionnement sûre », expose Ramkumar Venkataraman, VP Purchasing APAC. Une chaîne de valeur transparente et durable est donc particulièrement importante. « Lorsque Van Aroma, qui nous fournit depuis de nombreuses années en produits issus du giroflier mais aussi en patchouli et en huile essentielle de citronnelle, nous a proposé un projet commun, nous avons immédiatement été séduits », poursuit-il. En effet, Symrise accorde beaucoup d’importance à un développement global : l’entreprise et Van Aroma ont alors effectué ensemble plusieurs démarches. Les deux sociétés ont commencé par montrer à quelques paysans comment installer des filets sous les arbres pour récolter les précieuses feuilles qu’ils laissaient jusqu’alors tomber au sol. Cette formation a ensuite été élargie à plusieurs communautés. L’étape suivante concernait la production. Les paysans ont bénéficié d’une formation technique afin de pouvoir distiller eux-mêmes les clous de girofle et de nombreux autres produits et générer ainsi des revenus tout au long de l’année. Van Aroma en profite également. « Nous recevons des produits à base de giroflier qui sont de bonne qualité, durables, traçables et disponibles régulièrement. Grâce à la coopération avec Symrise, nous pouvons les proposer dans le monde entier », observe Sandeep Tekriwal, copropriétaire et CEO. « Grâce à notre engagement dans les villages, les paysans nous perçoivent comme des partenaires fiables, ce qui peut donner lieu à une collaboration à long terme », complète Ramkumar Venkataraman.

UNE TRANSFORMATION PLUS COHERENTE En parfumerie, le giroflier joue un rôle assez discret mais pourtant important. Il ne doit en aucun cas dominer en raison de son intensité et doit même parfois être imperceptible. « Mais au bon dosage, il est indispensable et difficile à remplacer », reconnaît Norbert Braun, VP Innovation & Scent & Care. La plupart du temps, il ne rentre donc dans la composition des parfums que dans une proportion d’un à dix pour mille.

Si l’eugénol est le composant clé du clou de girofle, les chercheurs s’intéressent aussi à d’autres éléments : par exemple la fraction d’humulène extraite du giroflier, composée principalement d’alpha-humulène et de béta-caryophyllène. Les chercheurs tentent de découvrir si ces terpènes, encore peu utilisés jusqu’à présent, peuvent être exploités et comment. « Cela pourrait aboutir à de nouvelles fragrances intéressantes qui seraient aussi particulièrement durables, car nous transformerions ainsi les plantes de manière encore plus cohérente », estime Norbert Braun. Pour tester ces hypothèses, il a rapporté de son dernier voyage en Indonésie du pollen et des pétales séchés de giroflier. Jusqu’à présent Symrise ne valorise pas encore les huiles qui en résultent. « Mais je vais maintenant pouvoir faire des essais en laboratoire. »


Découvrez les 17 ODD dans le SymPortal : https://t1p.de/SYM-SDG


Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans la version numérique du rapport annuel : https://t1p.de/SYM-UB19-Nelke

Grâce à notre engagement dans les villages, les paysans nous perçoivent comme des partenaires fiables.
Ramkumar Venkataraman, VP Purchasing APAC, Scent&Care Singapur

© Symrise All rights reserved 2020