MARCHÉ  &  TECHNOLOGIE

Com­prendre les pré­fé­rences

Qu’est-ce qui fait saliver les chiens et les chats ? Et qu’est-ce qui pousse leurs maîtres à acheter un aliment plutôt qu’un autre en supermarché ? Les réponses à ces questions sont essentielles pour les développeurs produits de la business unit Pet Food. Pour les découvrir, ils analysent le comportement des animaux et de leurs maîtres.

Dans les pays industrialisés, de nombreux propriétaires ne considèrent plus les chiens et les chats comme de simples animaux domestiques. Ils voient en eux des membres à part entière de la famille et les traitent en tant que tels. Ces compagnons à quatre pattes ont le droit de dormir dans les lits de leurs propriétaires, reçoivent un gâteau pour leur anniversaire et détiennent leur propre compte sur les réseaux sociaux. Ce phénomène, appelé humanisation des animaux domestiques, se manifeste particulièrement à travers l’alimentation. « Ces dernières années, la demande en aliments premium et spécifiques pour les animaux domestiques a nettement augmenté. Elle excède désormais la demande en produits de moyenne gamme », expose Tristan d’Herouville, Global Marketing & Communication Director chez Pet Food. « Dans ce domaine, on observe les mêmes tendances alimentaires que pour les humains. » Aujourd’hui, l’alimentation des animaux domestiques doit être saine et savoureuse, si possible produite localement et issue de l’agriculture biologique. Les animaux n’ont que faire de tout cela et c’est bien la particularité de l’alimentation des animaux domestiques : ce ne sont pas les consommateurs, c’est-à-dire les animaux, qui prennent la décision d’achat, mais leurs propriétaires. Ils agissent donc pour leur compte et sont donc extrêmement importants pour les analystes de Pet Food. « Nous connaissons déjà beaucoup de choses sur les préférences des animaux », explique Virginie Malfait-Lajeat, International Project Manager chez Pet Food. « Nous voulons désormais en savoir plus sur les propriétaires, sur ce qui est important pour eux et enfin, sur ce qui les pousse à acheter un produit. »

UNE ANALYSE DE MARCHÉ INNOVANTE Virginie Malfait-Lajeat est experte en étude de marché depuis presque trois ans sur le site d’Elven, en Bretagne. Afin de mieux comprendre le comportement des animaux domestiques, la BU Pet Food y exploite depuis 20 ans l’un des centres d’analyse sensorielle dédié à l’alimentation des animaux domestiques les plus innovants et les plus respectueux de leur bien-être. Sur un terrain de 36 hectares vivent 180 chiens et 500 chats – tous de fins gourmets. Tous les animaux sont formés pendant un an par des dresseurs, des vétérinaires et des experts en nutrition qui leur apprennent à reconnaître les moindres différences de goût ou d’odeur. L’environnement répond de manière optimale à leurs besoins. Ils doivent s’y sentir bien.


Découvrez les 17 ODD dans le SymPortal : https://t1p.de/SYM-SDG

Nous voulons maintenant en savoir aussi davantage sur les propriétaires d’animaux.
Virginie Malfait-Lajeat, International Project Manager, Pet Food

En haut à gauche : nouveaux produits. En bas à gauche : Le comportement des animaux est enregistré et analysé. À droite : Amande Fortier surveille les chiens pendant leurs jeux.

Pour déterminer les préférences des animaux, on fait appel à des technologies et des processus de test ultra-modernes. Aujourd’hui, les experts de Panelis peuvent définir très précisément ce que les animaux aiment réellement, mais ce n’est pas forcément ce qui séduira l’odorat de leurs maîtres. Un poulet rôti ferait en général le bonheur du chien et de son propriétaire, estime Emira Mehinagic, Global R&D Manager, Product Performance chez Pet Food, mais même les maîtres les plus endurcis risquent de ne pas s’accommoder des panses ou autres abats fortement odorants.  

LES MAÎTRES PARTICIPENT AUX TESTS Emira Mehinagic est spécialiste en analyses sensorielles : « Ici, je suis chargée de faire parler les animaux. » Avant d’intégrer la BU Pet Food, elle a mis au point, dans le cadre d’un projet de recherche universitaire, des processus de détermination des goûts chez les humains. « Les similitudes entre les méthodes de tests appliquées à l’alimentation infantile et à l’alimentation animale sont vraiment étonnantes », confie-t-elle. Chez Panelis, l’un de ses premiers projets avait pour objectif d’élaborer une méthode permettant d’intégrer les propriétaires d’animaux aux tests gustatifs. C’est de là qu’est né « Milou, Duchesse & Moi », un panel qui permet de réaliser des tests dans des conditions réelles et non en centre d’évaluation sensorielle. Les tests font appel à de véritables animaux domestiques et se déroulent à domicile. Panelis envoie des portions d’essai aux propriétaires qui se sont inscrits. La communauté compte aujourd’hui près de 2 000 membres. Les propriétaires doivent documenter le langage corporel de leurs animaux avant, pendant et après le repas. Cette méthode de test a pour avantages de se dérouler dans un environnement réel, mais aussi de pouvoir demander leur avis aux propriétaires. Ils doivent indiquer comment ils ont perçu le produit et s’ils en sont satisfaits.

Ces dernières années, la demande en aliments premium et spécifiques pour les animaux domestiques a nettement augmenté.
Tristan d’Herouville, Global Marketing & Communication Director Pet Food

3 principaux changements de comportement dus au vieillissement


Les analyses le montrent : plus les animaux aiment l’aliment, plus les maîtres sont satisfaits, car ils ont trouvé un aliment adéquat. « Aujourd’hui, les maîtres veulent que la nourriture qu’ils proposent fasse plaisir à leurs animaux », résume Emira Mehinagic. Un constat qui est pris en compte lors du développement des nouveaux produits. De nouvelles recettes et de nouveaux produits doivent encore améliorer l’odeur, le goût ou la texture des aliments pour animaux domestiques.

EXPLOITER LES SYNERGIES « Grâce au travail de Panelis, nous connaissons aujourd’hui beaucoup de choses sur les animaux domestiques et leurs maîtres, ce qui est un net avantage concurrentiel sur ce segment de marché. Ces connaissances doivent nous permettre d’explorer de nouvelles thématiques et de nouvelles opportunités commerciales, au-delà du marché de l’alimentation des animaux domestiques », explique Tristan d’Herouville. Un projet actuellement mené par la BU Pet Food et une équipe de Scent & Care illustre parfaitement ses propos : ensemble, ils mettent au point un shampoing pour chiens en s’appuyant, eux aussi, sur la communauté « Milou, Duchesse & Moi ». Les membres doivent évaluer des parfums et tester le shampoing en conditions réelles. « C’est un projet passionnant qui montre comment les divisions de Symrise exploitent les synergies », souligne Tristan d’Herouville. D’autres exemples devraient bientôt voir le jour.


Découvrez le centre d’évaluation sensorielle de la division Pet Food ici :


Le réseau social des propriétaires d’animaux domestiques : www.yummypets.com

Aujourd’hui, les maîtres veulent que la nourriture qu’ils proposent fasse plaisir à leurs animaux.
Emira Mehinagic, Global R&D Manager, Product Performance, Pet Food

© Symrise All rights reserved 2020