MARCHÉ  &  TECHNOLOGIE

Une alimentation saine doit aussi avoir bon goût

Les protéines alternatives ont le vent en poupe. Outre les véganes et les végétariens, de plus en plus de consommateurs sensibles au développement durable y ont recours. Un entretien avec Regina Lueghausen, VP Global Marketing Flavor Division.

Les protéines alternatives sont devenues courantes. Quel a été l’impact de la COVID-19 sur cette tendance ? L’épidémie de COVID-19 a fait exploser l’offre de produits végétaux, car les consommateurs les considèrent manifestement comme plus sains et plus sûrs. Le segment des protéines alternatives connaît une croissance encore plus forte.

S’agit-il d’un phénomène global ou concerne-t-il seulement certains marchés ? Les produits végétaux ont le vent en poupe partout dans le monde, en particulier dans les sociétés industrialisées. L’Amérique du Nord et la zone EAME sont les principaux marchés pour ces produits. Mais dans les zones APAC et LATAM, où le soja joue un rôle essentiel, les équipes Symrise développent aussi des concepts adaptés aux préférences gustatives locales, dans des formats pertinents allant au-delà du classique burger végétarien.

Quels enseignements tire Flavor des études de Consumer Insight sur les produits à base de protéines alternatives ? Partout dans le monde, nos équipes marketing et consumer insight ont réalisé des études approfondies. Elles ont permis de constater, par exemple, que certains consommateurs de la zone EAME aimeraient avoir un produit très similaire à la viande en termes de goût, de texture et d’apparence. Dans le même temps, un autre groupe important de consommateurs souhaiterait essayer de nouveaux formats de produits, par exemple les falafels – ces petites boulettes de pois chiche. Les goûts sont très divers. Nous nous sommes adaptés.

Pour Symrise, quel est l’impact de cet intérêt pour les produits végétaux ? Les produits végétaux sont un segment en croissance à l’échelle mondiale. Là encore, notre approche commerciale reflète la dualité du consommateur final : alors que les protéines végétales prennent une place de plus en plus importante, les consommateurs continuent à manger de la viande, si bien que seule une partie de la consommation de viande est peu à peu remplacée par des protéines alternatives. Au Royaume-Uni par exemple, le rôti du dimanche reste un moment important – mais l’on trouve aussi dans le même chariot un pot de houmous à base de pois chiche ou une glace à base de crème de coco. Lorsque le goût des produits végétaux convient aux consommateurs, ils les intègrent progressivement à leur alimentation et réduisent ainsi indirectement les émissions de carbone dues à l’élevage. Par ricochet, nous pouvons donc, en tant qu’entreprise, contribuer positivement à l’évolution de la société.

Comment gérez-vous le besoin d’alternatives « clean label » exprimé par les consommateurs ? Ils veulent connaître la composition des produits qu’ils consomment. Flavor fournit des solutions gustatives naturelles dont la déclaration est compréhensible. Pour nos équipes comme pour les clients, notre service homologation est un conseiller formidable pour l’élaboration de listes d’ingrédients pertinentes pour les consommateurs.


Découvrez les 17 ODD dans le SymPortal : https://t1p.de/SYM-SDG

Les clients apprécient surtout la complexité culinaire que nous sommes à même de fournir.
Regine Lueghausen, VP Global Marketing Flavor Division

© Symrise All rights reserved 2020