MARCHÉ  &  TECHNOLOGIE

Une collaboration d’un nouveau genre

Symrise et Unilever renforcent leur collaboration : les experts de Flavor ont installé un laboratoire d’innovation au cœur du Unilever Foods Innovation Centre. Il permettra de favoriser les échanges, de se rapprocher des activités de recherche, d’accélérer la communication et les prises de décision.

Où naissent les meilleures idées ? Là où se réunissent des personnes d’horizons différents, dotées d’une véritable expertise, mues par une passion commune et visant un même objectif. Ce lieu de création existe : il se trouve à l’université néerlandaise de Wageningue. Le Food Campus accueille en effet le centre d’innovation « Hive » d’Unilever, où le producteur de biens de consommation et Symrise se livrent depuis juin dernier à une nouvelle forme de collaboration. « Cette approche permet à nos entreprises de se compléter de manière optimale et de développer ensemble, de manière créative et efficace, de nouveaux produits », explique Heinrich Schaper, président de la division Flavor de Symrise. « Nous bénéficions également de l’expertise scientifique des meilleurs chercheurs en agroalimentaire. »

UNE COMMUNICATION PLUS RAPIDE Derrière ce modèle d’affaires intégré se cache un concept d’avenir qui renforce la relation des partenaires. Dans le centre d’innovation fondé par Unilever, Symrise a installé, sur 120 m², son propre laboratoire, sa cuisine d’application et des salles de réunions. « Le site commun de Wageningue stimule notre capacité d’innovation », assure Gérald Delettré, Vice President Global Account Unilever Group. Il s’agit pratiquement d’une filiale. Cette forme de collaboration fait partie de l’« Ecosystem Approach », comme l’appelle Unilever : plusieurs partenaires travaillent à proximité immédiate les uns des autres. « Flavor fait partie de cet écosystème », reprend Christoph Götzel, Global Account Director Unilever Foods. « Jusqu’à présent, nous développions nos idées de produits dans nos laboratoires d’application de Holzminden avant de les présenter au client, chez lui ou dans nos locaux. Désormais, presque tous les produits vendus à Unilever sont disponibles sur place », complète Marian Kempf, Business Support Unilever Foods.

Le site commun de Wageningue stimule notre capacité d’innovation.

Gérald Delettré, Vice President Global Account Unilever Group

Au quotidien, cette approche permet de communiquer plus rapidement et de rencontrer ses interlocuteurs en personne. Lorsqu’un collègue d’Unilever souhaite un échantillon, il n’a qu’à frapper à la porte. Les collaborateurs de Symrise le prennent dans l’armoire, peuvent lui communiquer immédiatement un dosage et un prix. « Si besoin, nous pouvons même procéder nous-mêmes à l’application et à la dégustation », souligne Bastian Bauer, Regional Key Account Manager Unilever Foods EAME. « Jusqu’à présent, ce n’était absolument pas possible. »

Le projet réalisé en collaboration avec « The Vegetarian Butcher » illustre parfaitement cette nouvelle forme de collaboration. L’entreprise, qui fait partie de l’écosystème d’Unilever, produit notamment des burgers et des nuggets véganes. Elle est en train de mettre au point un burger doté d’une nouvelle saveur barbecue. Sous la houlette de Christoph Götzel, Bastian Bauer et Marian Kempf, l’équipe responsable du compte clé s’est d’abord concertée avec les experts application et une aromaticienne afin de mieux comprendre le briefing et de clarifier les questions en suspens.

En outre, le client avait envoyé un burger dont le goût allait déjà dans la direction souhaitée. Il avait également transmis des informations sur le dosage et une fourchette de prix à respecter pour l’arôme final. « Tous ces points doivent être éclaircis avant que nous commencions notre travail », explique Marian Kempf. Une fois tout le monde satisfait après la dégustation de l’échantillon final provisoire, les spécialistes de Flavor et les experts du « Vegetarian Butcher » se sont réunis au « Hive » lors d’un atelier. Les échantillons préparés à Holzminden ont alors été dégustés par le client. « Les commentaires et les souhaits de modification nous ont été transmis immédiatement et nous avons pu adapter tout de suite l’échantillon en conséquence », poursuit Marian Kempf. Une deuxième, puis une troisième séance de dégustation ont fait suite à la première, toujours selon le même procédé. Le tout, sur une seule journée. Bastian Bauer ajoute : « Ce qui peut être compris et mis en œuvre en quelques minutes ou quelques heures rend les processus très efficaces ». Outre le gain de temps et d’argent, les produits peuvent ainsi être commercialisés plus rapidement.

Les développeurs produits de Vegetarian Butcher ont dégusté et optimisé sur place les solutions de Symrise dans leurs produits.

Intro Clip Unilever Team for Wageningen

UN APPRENTISSAGE MUTUEL « Cette nouvelle méthode de travail illustre aussi nos nombreuses années de partenariat », résume Gérald Delettré. Christoph Götzel complète : « Nous évoluons avec le client à un niveau totalement différent. Lorsqu’on vient nous voir pour prendre quelque chose, nous échangeons aussi sur d’autres projets en cours et nous en profitons pour explorer les possibilités d’autres collaborations. » Car celles-ci font partie du concept de « Hive ».

La concentration d’expertise et de créativité sur le campus est idéale pour favoriser un travail de projet et de développement transversal sur toutes les grandes questions actuelles, comme la lutte contre le réchauffement climatique, le gaspillage alimentaire, l’obésité et la malnutrition. La réduction du sucre et du sel dans l’alimentation est également un sujet central sur lequel travaillent les chercheurs de Symrise et Unilever afin de développer de nouvelles idées de produits innovants.

Symrise organise aussi des formations sur différentes thématiques pour les développeurs produits d’Unilever. En juin, une aromaticienne leur a expliqué ce qui se cache réellement derrière les arômes ou encore ce qu’est l’évaluation sensorielle. Pour ce faire, elle a détaillé les critères selon lesquels il faut décrire le goût afin que les aromaticiens et les techniciens d’application puissent travailler de manière ciblée. « C’est bon ou je n’aime pas, ça ne suffit pas », souligne Bastian Bauer.

En septembre, les formations se sont intéressées en détail au développement durable. Les exemples de l’oignon et de la vanille ont permis d’expliquer comment les producteurs, les clients et les consommateurs tirent parti des solutions durables. Actuellement, ces formations ont lieu en ligne, mais elles devraient aussi être proposées en présentiel à l’avenir.

Il est sans doute possible de mettre en place cette nouvelle forme de collaboration avec d’autres clients, car l’échange de connaissances, avec les clients comme avec les instituts de recherche, dans un lieu commun, devrait devenir un modèle de réussite. Avec Unilever, ce modèle intégré fonctionne déjà. « Nous n’en sommes qu’au début de l’histoire. Mais je pense que cette collaboration a d’ores et déjà révélé de nombreux avantages », constate Gérald Delettré.

Qu’est-ce qu’un modèle intégré ?

JOHN TRIGGS, SENIOR VICE PRESIDENT - GLOBAL ACCOUNTS, RÉPOND AUX QUESTIONS SUR CE NOUVEAU MODÈLE D’AFFAIRES

1 Quelle est l’importance de cette approche pour le développement de la division Flavor ? Le modèle d’affaires intégré est extrêmement important pour notre relation avec Unilever. Il contribue à notre volonté de travailler en partenariat avec nos clients. Unilever partage aussi cette philosophie. Être présent au même endroit constitue un avantage incroyable. Nous pouvons ainsi exercer notre influence ainsi que développer et faire progresser notre collaboration dans le domaine agroalimentaire.

2 En quoi cette approche modifie-t-elle la relation traditionnelle avec le client ? Nous appliquons des méthodes de travail intégrées et collaborons encore plus étroitement. Notre présence sur le site de Wageningue aide Symrise à s’engager davantage. En fin de compte, nous nous rapprochons de la chaîne de valeur d’Unilever et de ses marques, ce qui représente un élargissement naturel de ses possibilités de développement. Nous faisons partie de la famille.

3 Le concept peut-il être transposé dans d’autres domaines ? Oui. Il existe déjà des exemples de nouveaux modèles de collaboration que nous avons mis au point en collaboration avec plusieurs comptes clés. Des ressources intégrées, une collaboration plus étroite et la rapidité d’exécution confirment que ces méthodes de travail marquent un tournant dans le suivi de nos comptes clés. On peut dire, à juste titre, que la confiance et les capacités de Symrise permettent cette évolution. Et cela ne se limite pas à la division Flavor. Le plus important, c’est que la création d’un modèle intégré soit une initiative commune au sein de laquelle les objectifs et les ambitions de croissance des deux parties représentent l’essence d’un partenariat durable.


Découvrez les 17 ODD dans le SymPortal : https://t1p.de/SYM-SDG


Pour une visite à 360° des nouveaux locaux, rendez-vous sur https://t1p.de/SYM-Hive360

© Symrise All rights reserved 2020